Le mille d'histoire d'Eurode

Le microprojet « Eurode-Geschichtsmeile » est cofinancé dans le cadre du projet People to People2 Interreg V-A EMR avec des moyens du Fonds européen de développement régional (FEDER) et de l’Euregio Meuse-Rhin (EMR) ainsi que du concours « Europa bei uns zuhause » du Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

La Neustraße/Nieuwstraat symbolise l’histoire commune des deux communes de Kerkrade et de Herzogenrath, qui forment depuis 1991 le partenariat amical « Eurode » et coopèrent formellement depuis 1998 au sein du syndicat d’initiative Eurode. Pendant des siècles, le « pays de Rode » a été uni, la Neustraße n’étant au départ qu’une voie de transport, comme beaucoup d’autres routes. Aménagée très tôt comme route pavée pour le transport du charbon, elle est devenue spéciale et a uni les riverains par des liens familiaux, amicaux et commerciaux.


La Neustraße est devenue une rue commerçante avec de nombreux magasins et établissements. Deux grandes mines de charbon se trouvaient à proximité immédiate de la Neustraße et le tramway passait directement par la Neustraße. Même après la séparation en 1815/1816 entre les royaumes prussien et néerlandais, les habitants se sentaient comme un seul peuple avec une langue commune.


La première rupture a eu lieu lors de la pose de la clôture frontalière pendant la Première Guerre mondiale. La vie a radicalement changé pour les habitants. Soudain, les habitants du côté néerlandais ne pouvaient plus quitter leur maison par les portes d’entrée, mais uniquement par la porte de derrière. En très peu de temps, une frontière qui n’avait jamais existé auparavant est devenue visible. Les habitants et les autorités municipales, qui ont toujours eu des échanges amicaux, ne voulaient pas de cette démarcation et après la Première Guerre mondiale, lorsque les clôtures frontalières et les barbelés ont disparu, la vie « normale » est revenue dans la Neustraße. Mais seulement pour une courte période, car les nuages noirs du régime nazi et de la Seconde Guerre mondiale qui y était liée ont à nouveau modifié de manière dramatique la cohabitation des deux communautés, qui s’est manifestée sur la Neustraße sous la forme de nouvelles fortifications de barbelés.


Cette fois, les conséquences de la guerre étaient trop graves. Après la fin de la guerre, la population ne parvint plus à s’imposer face aux aspirations des gouvernements nationaux : La frontière est restée ! Grâce à l’engagement des politiciens locaux et de nombreux citoyens actifs, les fortifications frontalières se sont progressivement réduites, mais ce n’est qu’au bout de 50 ans qu’elles ont définitivement disparu. L’histoire des guerres mondiales, et surtout de la Seconde Guerre mondiale, a laissé des traces. Les amitiés et les relations familiales sont restées, mais moins prononcées – la langue commune s’est presque entièrement perdue.


Le « Mile historique d’Eurode » doit permettre de découvrir l’histoire variée et la signification actuelle de la route. L’histoire commune, ce qui nous sépare et, plus important encore, ce qui nous unit sont perceptibles. Depuis bientôt 30 ans, les fortifications frontalières ont disparu et la Neustraße est devenue une route européenne commune, ce qu’il convient de célébrer et de préserver.


Le « Mile historique d’Eurode » est un projet transfrontalier continu[1] auquel de nombreux citoyens néerlandais et allemands ont participé. Tous les citoyens d’Eurode sont invités à continuer à contribuer avec leurs souvenirs et leurs histoires sur le site www.geschichtsmeile.eu et www.geschiedenismijl.eu, afin de rendre l’histoire de la Neustraße plus tangible et de renforcer les relations de voisinage entre les communes d’Eurode.

Bürgermeister Stadt Herzogenrath
Dr. Benjamin Fadavian

Burgemeester Gemeente Kerkrade
Dr. Petra Dassen-Housen

Stichting Eurode 2000+
Anne Marie Fischer-Otten

Städteregionsrat Aachen
Dr. Tim Grüttemeier

[1] Soutenu par des fonds européens du projet Interreg V-A EMR « People to People ».

Retour en haut