Brasserie „Glück Auf“

En arrière-plan, vue de la brasserie depuis la rue – 1902, ouverture de la ligne de tramway (archives municipales de Kerkrade)

La brasserie de la Nieuwstraat a été fondée avant 1891, mais la date exacte de sa création n’est plus connue. Le propriétaire de l’époque était Victor Vorage. Lors de son mariage en 1891, lui et son père, Willem Vorage, ont été intronisés brasseurs.

Vers 1900, la brasserie a été reprise par ses cousins : Joseph Oscar, Willem Jozef, Pieter Jozef Emil et Victor Maria Timmers. Leur mère, Maria Petronella Hubertina Ritzerfeld, était la demi-sœur de Victor Vorage. Après cette reprise, la brasserie a été baptisée « Glück Auf », en référence au salut des mineurs. En 1911, la brasserie est à nouveau agrandie.

À l’origine, la brasserie ne brassait que les variétés Young, Old, Lager et pils. En 1912, les frères Timmers obtinrent de la brasserie munichoise Kindl d’être le distributeur officiel de leur bière pour les Pays-Bas. C’est aussi ce qui fait la particularité de cette brasserie de Kerkrade. Il existait plusieurs brasseries à Kerkrade. Cependant, elles ne brassaient la bière que pour un seul client, par exemple B., la brasserie de Rolduc, qui brassait la bière pour l’abbaye de Rolduc. Outre sa propre bière, la brasserie « Glück Auf » vendait également d’autres bières pour l’ensemble des Pays-Bas (source : kerkradewiki.nl).

La Première Guerre mondiale a sonné le glas de nombreuses brasseries, dont la brasserie « Glück Auf », en raison de l’inflation et de la fermeture des frontières. En janvier 1918, les frères Timmers ont revendu leur brasserie à la brasserie De Gekroonde Valk, anciennement Van Vollenhoven & Co, à Amsterdam. Victor Timmers a été nommé directeur général de N.V. Brouwerij de Gekroonde Valk.

Après la fermeture définitive de la brasserie, la façade a changé : à partir de 1934, le « Tante Emma-Laden » (un magasin de proximité) de Mme Richterich a été installé au numéro 144, alors qu’il se trouvait à l’origine au numéro 145 (en 1924). C’est ici que les mineurs de la mine Domaniale se retrouvaient et se séparaient avant et après la fin de leur service. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’ancienne glacière de la brasserie a été utilisée comme abri antiaérien. L’épais mur extérieur comportait des niches, où les habitants pouvaient attendre la fin des bombardements, assis sur une chaise.

La brasserie était située dans l’actuelle Nieuwstraat, aux numéros 142 à 144. Le directeur de la brasserie habitait au numéro 144. Au numéro 141 se trouvait le café Mertens. Ce café servait également la bière de la brasserie et proposait également un ancien jeu de quilles. De l’autre côté se trouvaient l’hôtel Germania (n° 146) ainsi que juste à côté, à l’angle du n° 144 de la Holzstraat, le café-restaurant Bischoff, également connu sous le nom de Grenshotel. Le 25 novembre 1944, le café a rouvert ses portes sous le nom de Bosten.

Entre les deux guerres mondiales (Gemeentearchief Kerkrade)

La physionomie des rues avait changé après la Première Guerre mondiale. C’est justement ici, entre la mine de charbon Domaniale et Holz, que de nombreux commerces s’étaient installés.

Retour en haut