RAF – la terreur

Neustraße/corner Josefstraße – Forte présence policière et foule peu après l’attentat (Photo : W. Sevenich)

L’organisation terroriste RAF (Rote Armee Fraktion / Groupe Baader-Meinhof) a choqué la population avec une opération assassine dans la rue frontalière.
Le jour de la Toussaint 1978, un couple a franchi la frontière. Le bouquet de fleurs qu’ils portaient servait probablement de camouflage.
Lorsque quatre gardes-frontières néerlandais ont voulu les contrôler, l’homme a soudain sorti un pistolet et la femme une mitraillette.
Un grand nombre de coups de feu ont été tirés sur les agents, dont deux sont morts et un a été grièvement blessé.
Comme pour se moquer, le bouquet de fleurs a été jeté à côté des victimes avant que le couple ne s’enfuie en direction du centre de Kerkrade.
Dans une rue secondaire, ils ont ensuite contraint un boulanger, sous la menace d’une arme, à leur laisser sa camionnette comme moyen de fuite.
Rolf Heißler et Adelheid Schulz, membres de la RAF, ont été identifiés comme étant les auteurs de l’attentat et ont été condamnés par la suite.
Une plaque commémorative à la mémoire des victimes a été posée entre les pavés du lieu du crime.

Peter Dinninghoff

Dirk de Jong n’avait que 20 ans lorsqu’il a pris une balle mortelle dans la tête. Il est décédé sur le coup. Son collègue Jan Goemans, âgé de 24 ans, a également été touché par balles à la tête et transporté à l’hôpital avec des blessures potentiellement mortelles. Il a également succombé à ses blessures, à l’hôpital. Un troisième agent des douanes s’en est sorti avec une blessure à l’épaule. Mais lui et son quatrième collègue, indemne, n’oublieront jamais de leur vie cette scène. Depuis un véhicule banalisé, ces douaniers avaient vue sur le mur et les passages de frontière, et ont donc voulu contrôler les deux personnes qui, tout portant un bouquet de fleurs et une mallette, traversaient le poste-frontière de la Josefstraße en direction de Kerkrade.

Attroupement de policiers à l’angle de la Neustraße/Kokelestraat (Photos : W. Sevenich)

Retour en haut